Mouvement artistique italien, indissociable de la personnalité de son fondeur, Lucio Fontana.

En 1946, il publie à Buenos Aires le Manifesto Blanco, qui rejette l’espace virtuel de la peinture et annonce le projet de réunir art et science pour créer, dans l’espace réel, grâce à la technologie moderne.

Le manifeste Spaziali (18 mars 1947) est signé à Milan par Fontana, Tuiller, l’écrivain B. Joppolo et le critique G. Kaisserlian.

Il sera suivi d’une série d’autres, parmi lesquels,

Manifeste de l’art spatial (novembre 1951),

le Manifeste du Mouvement spatial pour la télévision (mai 1952), avec notamment Burri et Tancredi.

La première manifestation de spatialisme a lieu en février 1949 à la galerie du Naviglio à Milan : Fontana crée là un Lieu spatial avec formes spatiales et illuminations à la lumière noire, où la pièce peinte en noir est éclairée par des tubes de néon et des éléments suspendus imprégnés de matières phosphorescentes en préfiguration des Environnements des années soixante.

Fontana, tout au long de sa carrière, continuera à intituler Concetti Spaziali (Concepts spatiaux) une grande partie de sa production, marquant ainsi sa fidélité au spatialisme.