fbpx

Table Ovale Traccia Meret Oppenheim pour Simon

Pieds en forme de pattes d’oiseau fantastique

6,800.00

Table ovale Traccia avec étiquette originale, pour Simon, Italie 1972

La table basse Traccia est une icône du design italien.

Le plateau ovale est recouvert d’une feuille d’or 24 carats et est posé sur des pieds en forme de pattes d’oiseau fantastique.

Piétement en bronze coulé poli en forme de pattes d’oiseau.

Le dessous du plateau est également doré.

Le fond porte l’étiquette d’origine  Simon by design d’autore.

Meret Oppenheim l’a créée en 1939 pour participer avec Max Ernst et Leonor Fini à la très belle exposition de meubles fantastiques de la galerie de René Drouin et Leo Castelli, Place Vendôme à Paris.

Cette table n’a été réalisée par Dino Gavina qu’en 1972.

La société Simon, fondée par Dino Gavina en 1968, a promu la production industrielle d’accessoires d’ameublement qui continue aujourd’hui grâce à Cassina.

Vendu

En stock


Caractéristiques:

Matière: Bois, bronze

Couleur: Or

Technique: Recouvert en feuille d’or

Période: 1972

Fabricant: Simon pour Gavina

Designer: Simon per Gavina

Origine: Italie

Conditions: Il peut y avoir des légères traces d’utilisation

Dimensions (cm):

Hauteur: 64

Largeur: 68

Profondeur: 50

UGS EMI 319 Catégories , Étiquettes , ,


Partager
Description

Meret Oppenheim (1913-1985) – Il n’y a encore pas si longtemps, lorsque j’entendais ce nom,  je l’associais machinalement à la célèbre table basse Traccia, c’est-à-dire à la table ovale dorée avec des pieds en forme de pattes d’oiseau. Mais Meret Oppenheim est bien plus que cela. Née en Allemagne, elle s’est installée très jeune à Paris pour vivre sa passion, la peinture. Elle y travaillera avec Alberto Giacometti  et Jean Arp qu’elle avait connu en Suisse, et elle fréquentera Marcel Duchamp, André Breton, ainsi que Max Ernst avec qui elle aura également une brève histoire d’amour. C’est une artiste dans l’âme, désintéressée. Elle dessinait des bijoux pour Elsa Schiaparelli, et un jour, à Paris,  alors qu’elle était au Café de Flore avec Picasso et Dora Maar, le curieux bracelet recouvert de fourrure qu’elle portait au poignet suscita la curiosité de Picasso qui lui dit qu’on pourrait tout recouvrir de fourrure, ce qui donna une idée à Meret. Elle alla acheter une tasse, une soucoupe et une cuillère à café dans un magasin, après quoi elle réussit à se procurer un morceau de fourrure de gazelle chinoise dont elle revêtit la porcelaine. C’est ainsi qu’elle créa le Déjeuner en fourrure, un  grand petit chef-d’œuvre qu’elle exposa en 1936 à l’ Exposition surréaliste d’objets  organisée à la Galerie Charles Ratton.

Ratton était l’un des plus grands experts des arts dits primitifs, il s’intéressait au primitivisme, aux fétiches, et était fasciné par les objets.

Le succès de la création de Meret Oppenheim fut tel, que le MoMA de New York l’acheta, et elle s’y trouve encore aujourd’hui.

Meret Oppenheim n’aimait pas être qualifiée de représentante d’un courant artistique quel qu’il soit, même si son art a toujours été lié au mouvement surréaliste. Au cours de sa vie, elle a réalisé des peintures à l’huile, des collages, des assemblages d’objets et de matériaux disparates. Elle a également écrit des poèmes. Quand on parle d’artiste complet…

Informations complémentaires
Poids 20 kg
Dimensions 70 × 90 × 90 cm

On hold

Egidi Madeinitaly

128, Rue la Boétie 75008 Paris – France

P.IVA FR10484396627

Perito del Tribunale di Roma
4008 del 20.12.2002

Note legali

Privacy Policy Cookie Policy

Seguici su

Privacy Preference Center