fbpx

Portrait de Fausto Coppi signé par Rinaldo Geleng

Portrait du champion de cyclisme sur route Fausto Coppi (1919-1960), réalisé par l’artiste Rinaldo Geleng pour l’article de Gianni Reif, deux ans après la mort du champion. Cadre en bois et verre d’origine.

 

Bio

Dans Salon de 1846, Baudelaire écrivait, à propos du portrait, que celui-ci « consiste à rendre fidèlement, sévèrement, minutieusement, le contour et le modelé du modèle, ce qui n’exclut pas l’idéalisation, qui consistera pour les naturalistes éclairés à choisir l’attitude la plus caractéristique, celle qui exprime le mieux les habitudes de l’esprit ; en outre, de savoir donner à chaque détail important une exagération raisonnable, de mettre en lumière tout ce qui est naturellement saillant, accentué et principal, et de négliger ou de fondre dans l’ensemble tout ce qui est insignifiant, ou qui est l’effet d’une dégradation accidentelle ».

Rinaldo Geleng peintre, portraitiste romain (1920-2003)

Il fait ses études à l’Istituto S. Michele où il suit un cours de peinture et de dessin.

En 1939 il collabore à la rédaction du journal satirique Marc’Aurelio comme caricaturiste et dessinateur. Au cours de cette période il familiarise avec Federico Fellini.

Grâce à leur amitié, il commence à dessiner les caricatures des habitués des cafés branchés de Rome ainsi que les portraits des acteurs de revue de l’époque : Renato Rascel, Erminio Macario, Wanda Osiris, Rudi Clair, Dante Maggio, Nino Taranto, etc.

Grâce à son trait et à son style, il commence à acquérir une certaine notoriété dans la capitale (Rome).

Par la suite, il va s’installer à Paris, où il réside de 1950 à 1959.

Là, il devient Directeur artistique d’Opera Mundi et crée une école pour illustrateurs et dessinateurs.

À Paris il rencontre de nouveau Federico Fellini, venu présenter en avant-première La Strada.

Au cours de ses années parisiennes, il tombe sous le charme de grands maîtres de l’envergure de Van Gogh et de Rembrandt. Les impressionnistes et leur vision analytique laisseront une empreinte dans sa carrière artistique.

Certains portraits de l’époque parisienne, ainsi que ceux qu’il a réalisés à Rome, tout de suite après son retour, portent l’empreinte du trait épais de l’École parisienne, de la fusion compositionnelle de Soutine, mais également de l’analyticité expressive de Modigliani. Au cours de cette période, Rinaldo Geleng revient à ses premières amours, la peinture et le portrait.

De retour en Italie, en 1959 il collabore aux magazines du Groupe Mondadori et réalise ainsi la couverture d’Arianna et des illustrations pour Grazia, entre 1959 et 1962.

Il se tourne alors vers la publicité au cinéma : parmi ses œuvres, célèbre reste l’image de la bière Whürer de 1960.

Geleng est l’auteur de nombreux tableaux de décors felliniens : des reconstitutions de la Rome antique du film Fellini Roma, à la collection de tableaux de Le Casanova de Fellini, jusqu’aux milieux d’Amarcord.

En 1964, son ami Federico Fellini lui commande son propre portrait. En 1971 Geleng quitte son poste de chef du service de presse de Warner Brother’s, pour revenir à sa vocation première : la peinture, les portraits, activités auxquelles il se consacre presque exclusivement au cours des dernières années.  

Dans sa galerie de portraits défilent des personnages célèbres ou pas, chacun trouvant ainsi son cadre idéal, en harmonie avec sa personnalité et son caractère.


Caractéristiques:

Matière: Papier, bois, verre

Couleur: gris, noir

Technique: Dessins à l' encre

Période: 1962

Fabricant: Rinaldo Geleng

Designer: Rinaldo Geleng

Origine: Collection particulière italienne

Conditions: Excellents

Dimensions (cm):

Hauteur: 59

Largeur: 49.5

Profondeur: 4.5

UGS EMI 313 Catégories , Étiquettes ,


Partager
Description

 

Le portrait,  consiste à rendre fidèlement, sévèrement, minutieusement, le contour et le modelé du modèle, ce qui n’exclut pas l’idéalisation, qui consistera pour les naturalistes éclairés à choisir l’attitude la plus caractéristique, celle qui exprime le mieux les habitudes de l’esprit ; en outre, de savoir donner à chaque détail important une exagération raisonnable, de mettre en lumière tout ce qui est naturellement saillant, accentué et principal, et de négliger ou de fondre dans l’ensemble tout ce qui est insignifiant, ou qui est l’effet d’une dégradation accidentelle  1846, Baudelaire

Rinaldo Geleng peintre, portraitiste romain (1920-2003)

Il fait ses études à l’Istituto S. Michele où il suit un cours de peinture et de dessin.

En 1939 il collabore à la rédaction du journal satirique Marc’Aurelio comme caricaturiste et dessinateur. Au cours de cette période il familiarise avec Federico Fellini.

Grâce à leur amitié, il commence à dessiner les caricatures des habitués des cafés branchés de Rome ainsi que les portraits des acteurs de revue de l’époque : Renato Rascel, Erminio Macario, Wanda Osiris, Rudi Clair, Dante Maggio, Nino Taranto, etc.

Grâce à son trait et à son style, il commence à acquérir une certaine notoriété dans la capitale (Rome).

Par la suite, il va s’installer à Paris, où il réside de 1950 à 1959.

Là, il devient Directeur artistique d’Opera Mundi et crée une école pour illustrateurs et dessinateurs.

À Paris il rencontre de nouveau Federico Fellini, venu présenter en avant-première La Strada.

Au cours de ses années parisiennes, il tombe sous le charme de grands maîtres de l’envergure de Van Gogh et de Rembrandt. Les impressionnistes et leur vision analytique laisseront une empreinte dans sa carrière artistique.

Certains portraits de l’époque parisienne, ainsi que ceux qu’il a réalisés à Rome, tout de suite après son retour, portent l’empreinte du trait épais de l’École parisienne, de la fusion compositionnelle de Soutine, mais également de l’analyticité expressive de Modigliani. Au cours de cette période, Rinaldo Geleng revient à ses premières amours, la peinture et le portrait.

De retour en Italie, en 1959 il collabore aux magazines du Groupe Mondadori et réalise ainsi la couverture d’Arianna et des illustrations pour Grazia, entre 1959 et 1962.

Il se tourne alors vers la publicité au cinéma : parmi ses œuvres, célèbre reste l’image de la bière Whürer de 1960.

Geleng est l’auteur de nombreux tableaux de décors felliniens : des reconstitutions de la Rome antique du film Fellini Roma, à la collection de tableaux de Le Casanova de Fellini, jusqu’aux milieux d’Amarcord.

En 1964, son ami Federico Fellini lui commande son propre portrait. En 1971 Geleng quitte son poste de chef du service de presse de Warner Brother’s, pour revenir à sa vocation première : la peinture, les portraits, activités auxquelles il se consacre presque exclusivement au cours des dernières années.  

Dans sa galerie de portraits défilent des personnages célèbres ou pas, chacun trouvant ainsi son cadre idéal, en harmonie avec sa personnalité et son caractère.

Informations complémentaires
Poids 5 kg
Dimensions 60 × 10 × 70 cm

On hold

Egidi Madeinitaly

128, Rue la Boétie 75008 Paris – France

P.IVA FR10484396627

Perito del Tribunale di Roma
4008 del 20.12.2002

Note legali

Privacy Policy Cookie Policy

Seguici su

Privacy Preference Center