fbpx

Tableau Signé Wilfrid Constant Beauquesne

Huile sur Toile Art Français XIXème Siècle

7,000.00

Huile sur toile représentant plusieurs personnages descendus dans la rue. Au premier plan, deux hommes discutent vivement et une femme tente de repousser un homme. Un enfant s’amuse à agiter un petit drapeau rouge. Derrière eux, des centaines de manifestants portent des fusils et des drapeaux.

Signé en bas à droite.

Un très beau cadre doré entoure la toile. Le tableau est en excellent état et provient d’une collection privée.


Caractéristiques:

Matière: Toile, bois

Couleur: Multicolore

Technique: Huile sur toile

Période: XIX Siécle

Fabricant: Wilfrid Constant Beauquesne

Designer: Wilfrid Constant Beauquesne

Origine: Collection particulière Hollandaise

Conditions: Très bon

Dimensions (cm):

Hauteur: 63

Largeur: 55

Profondeur: 8

UGS EMI 316 Catégories , Étiquettes , , ,


Partager
Description

Wilfrid Constant Beauquesne (1847-1913)

Au cours du XXe siècle, l’art français a été profondément influencé par trois guerres, mais l’imagination artistique ne se perdit pas.

« Le patriotisme vient en aide aux peintres de batailles en les présentant à un public compréhensif, déjà fasciné par le sujet », remarque un contemporain.

Après le conflit franco-prussien (ou guerre de 1870) qui avait duré un an, les peintres français étaient particulièrement désireux de retrouver l’orgueil national en présentant des œuvres qui reflètent leur héroïsme national face à la brutalité de l’ennemi.

Pour ses représentations scéniques de cette guerre, Wilfried-Constant Beauquesne, peintre français né à Rennes, a sans doute été influencé par ses professeurs à l’École des Beaux-arts de Paris, dans le choix des sujets à peindre. En effet, Vernet-Lecomte et Horace Vernet étaient tous deux des peintres de batailles connus. Vernet avait vécu et travaillé durant la période des conflits napoléoniens, et reçu la Croix de la Légion d’honneur des mains de l’empereur lui-même. Entre 1887 et 1899, Beauquesne exposait régulièrement au Salon annuel de Paris, et dans toute l’Europe.

En 1890, la revue américaine The Art Amateur publia l’article ci-dessous dans sa rubrique « Gossip » :

« Une étrange histoire nous arrive  de Paris. Un agent commercial a passé un accord avec un peintre sans le sou qui vit à Saint-Maude, afin qu’il peigne des tableaux pour lui, avec des sujets militaires, à deux francs de l’heure.

Mais l’agent commercial remplaça la signature du peintre par celle de Gaubault et vendit les tableaux à  plusieurs commerçants.

Un jour, le pauvre peintre vint à Paris et se rendit au Salon d’automne où il fut étonné de voir que l’un de ses tableaux y était exposé. Il feuilleta le catalogue et trouva le nom de l’artiste, ainsi que l’adresse du marchand. Il se rendit alors chez ce marchand et se présenta en disant :

– « Je suis Gaubault. »

– « Très heureux de faire votre connaissance. Vos tableaux se vendent très bien et cela fait six ans que je souhaite vous joindre » répondit le marchand.

– Sauf que je ne m’appelle pas Gaubault, mais Beauquesne. »

Des explications s’ensuivirent. L’agent commercial malhonnête disparut, et Beauquesne remit sa signature sur les tableaux qui avaient rendu son pseudonyme presque célèbre. »

On hold

Egidi Madeinitaly

128, Rue la Boétie 75008 Paris – France

P.IVA FR10484396627

Perito del Tribunale di Roma
4008 del 20.12.2002

Note legali

Privacy Policy Cookie Policy

Seguici su

Privacy Preference Center