Georges Braque Biographies

Georges Braque (Argenteuil sur Seine 1892-Le Havre1963)

 

Signature de l’artista George Braque 24
Signature de Georges Braque 24

 

Peintre français. Fondateur du Cubisme de 1908 à 1914 aux côtés de Pablo Ruiz Picasso (Malaga 1881- Mougins 1973), est un peintre, dessinateur, sculpteur et graveur il le développe et le conduit à son épanouissement, au fil d’une œuvre à caractère intime.
Il renouvelle une peinture de tradition française, héritière de Nicolas Poussin (1594-1665), Jean Baptiste Siméon Chardin (Paris 1699-1779),
Jean-Baptiste Camille Corot Paris (1796-1875) et Paul Cézanne (1839-1906).
Dans l’entreprise familiale de peinture en bâtiment, il reçoit une formation artisanale qui détermine son goût pour le travail patient de la matière.
À Paris il suit de 1902 à 1903 des cours de dessin à l’académie Humbert et décide en 1904 de se consacrer à la peinture.
En 1905, la salle fauve du Salon d’automne présente l’impressionne: cette peinture physique qui utilise la couleur pure pour ses qualités expressives et non imitatives, l’aide à trouver sa voie.
À Anvers, avec Émile Othon FRIESZ (1879-1949), en 1906 il peint des paysages limpides et structurés.

De l’Estaque (1906) et de la Ciotat (1907), il rapporte des œuvres de couleur franche, peintes par larges touches juxtaposées, marquées par l’influence de Henri MATISSE (1869-1954) et André DERAIN (1880-1954).
Georges Braque est alors confirmé dans sa démarche constructive par l’exposition rétrospective consacrée à Paul Cézanne au Salon d’Automne de 1907.

Signature de l’Artiste Georges Braque
Biographie
Georges Braque
Signature

Cette même année, il signe son premier contrat avec Kahnweiler et rencontre Pablo Picasso.
Sous le choc de Demoiselles d’Avignon, il peint Le nu debout (1907-1908, coll. Alex Maguy), qui affirme sa dette à l’égard de Paul Cézanne, Henry Matisse et Pablo Picasso.
Il peint à l’Estaque en 1908 un ensemble de toiles qui seront refusées par le jury du Salon d’automne, mais exposées par Kahnweiler.

Ces tableaux marquent la naissance du Cubisme au sein du quel Braque est l’initiateur méthodique d’acquis fondamentaux.
Picasso et Braque travaillent alors côte à côte.
Alors que Picasso s’engage dans l’analyse du volume, Braque plus fidèle à l’esprit cézanienne, privilégie l’étude de l’espace et les relations de l’objet représenté avec son environnement.
Ses paysages de 1909, peints dans une palette sourde et raffiné sont organisés selon une succession de plans emboîtés, bouchant la ligne d’horizon.
De 1911 à 1928, Braque abandonne le paysage pour se consacrer principalement à la nature morte.
En 1912 il fait pendant l’été avec Picasso de constructions en papier et crée en septembre le premier Papier collé, ’Compotier et Verre’, qui consacre la rupture avec le représentation de l’espace selon l’illusionnisme perspectif.

Biographie de l’Artiste Georges Braque
Georges Braque
Nature Morte aux Instruments de Musique 1918

La série des Natures mortes au guéridon, commencée en 1918, et poursuivie jusqu’en 1942, témoigne d’un assouplissement de la discipline géométrique du cubisme, au profit de représentations plus allusives.

De 1922 à 1927, il peint les séries des Canéphores et des Cheminées, dans le classicisme monumental caractéristique de l’entre deux guerres.
En 1930, Braque installe un atelier a Varangéville et, dans les années qui suivront, il est sollicité pour d’importantes exposition rétrospectives internationales.

Biographie de l’’Artiste Georges Braque
Georges Braque
Artiste et Modèle 1939

En 1939 il a commencé un travail de sculpteur.
De retour à Varangéville, il peint de 1944 à 1952 de grandes toiles, dont la série des Billards, aux mises en page basculées.
Il est lauréat de la Biennale de Venise en 1948.
Il réalise en 1949 er 1956 la série des Ateliers, véritable somme de sa carrière; le cadre familier, les objets quotidiens, la palette, la figure du modèle, sont transfigurés par une orchestration symphonique et visionnaire.

Biographie de Georges Braque
Georges Braque
Nature Morte aux Instruments de Musique 1918

L’oiseau, testament artistique, expression métaphorique de l’espace et de la palette, domine la fin de l’œuvre et constitue le thème central du plafond de la salle étrusque du Louvre, exécuté en 1952.

 

Biographie de Georges Braque Signature
Georges Braque
Signature